Maison BBC

La France découvre la maison « basse consommation »

Si la maison « économe en énergie » fleurit chez nos voisins européens, son démarrage reste timide en France. Au-delà du geste écologique, chacun y voit aussi une question de budget : Les prix de l'énergie s'envolent. Nul ne sait quel sera son coût dans dix ou quinze ans. Alors autant devenir le plus autonome possible.

Mais si l'autonomie se lit sur la durée, avec des factures allégées, ce type de maison a un coût de départ estimé de 8 à 10 % supérieur à une maison neuve standard.


Jean-Christophe Visier, le spécialiste du CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment), pense que le label Effinergie « basse consommation » doit devenir la norme.

Vous avez participé à la définition du label Effinergie. De quoi s'agit-il ?

Pour avoir ce label officiel, un bâtiment ne doit pas dépasser une consommation d'énergie de 50 kilowattheures par mètre carré et par an, soit deux fois moins que ce qu'impose la réglementation actuelle. On ne parle que de la consommation du chauffage, de l'eau chaude, de la ventilation et de l'éclairage. Le premier label a été attribué le 11 octobre à une maison située en Eure-et-Loir, construite par Geoxia (Phenix).

Est-ce que ces bâtiments basse consommation seront plus cher ?

Pour les premières constructions, ça peut coûter 15% de plus parce que les entreprises vont devoir apprendre. ça prendra plus de temps, certains mettront ceintures et bretelles. Avec l'expérience, le coût baisse très rapidement. En Suisse, le surcoût est de 3 à 5% pour les maisons Minergie. Les économies d'énergie réalisées ensuite permettent d'amortir très vite un tel surcoût. Et les maisons qui ont ce label se revendent à des prix plus élevés.

Les ingrédients indispensables à la maison basse consommation

Elle possède un tronc commun auquel on ne peut déroger si l'on veut arriver au 15 kWh/m2/an. C'est-à-dire :
- une construction sans ponts thermiques permettant une parfaite étanchéité à l'air ;
- une isolation extérieure de l'enveloppe du bâtiment jusqu'à 35 cm pour garantir l'étanchéité ;
- des fenêtres à triple vitrage avec châssis renforcé ;
- une orientation du bâtiment au sud de façon à capter l'énergie solaire par des baies vitrées ;
- des appareils ménagers peu gourmands en énergie ;
- un chauffe-eau solaire ;
- le chauffage est fourni par une ventilation double flux contrôlé (VMC) avec récupérateur de chaleur d'un rendement supérieur ou égal à 75 %. Par le biais d'un échangeur thermique, l'air froid qui entre dans les pièces est réchauffé par l'air chaud qui en sort. Selon les régions, le pays, les conditions d'ensoleillement, un complément de chauffage utilisant les énergies renouvelables peut être envisagé, apportant plus de confort dans les périodes de grand froid.

L'ossature bois est recommandée pour la maison car elle permet une bonne isolation avec de la laine de roche, de la ouate de cellulose... Le bardage extérieur peut être en lattes ou planches de bois, en textile, plaques de verre... On peut envisager aussi un puits canadien. Le surcoût existe pour ce type de construction et dépend aussi des matériaux employés.

Sources :
Ouest-France
D. Botte - J.J. Rebours - S. Poirot - S. Nohra
Ademe
620 La maison basse consommation 0


Taper les premières lettres du mot que vous recherchez :

ou choisissez le mot qui vous intéresse ...

les autres sites du Groupe Dominique CHARLES

*Les offres de terrains constructibles sont proposées en collaboration avec nos partenaires fonciers indépendants, selon disponibilité, pour la construction de maisons neuves,
avec un contrat de construction de maison individuelle, dans le cadre de la loi du 10/12/1990.

Lexique de la construction

Biom attitude

Groupe Dominique CHARLES - 7 rue Lavoisier - Parc d'activité de Ragon - 44119 TREILLIERES - Loire-Atlantique / Pays de la Loire - Tél. 02 40 72 90 90 - Fax 02 40 72 90 91
© 2012-2015 Groupe Dominique CHARLES- Tous droits réservés, reproduction interdite - Mentions légales - Une réalisation Application Contacts.