Blocs béton destinés à la pose de joint mince

Par rapport à la pose traditionnelle à joint épais, la pose à joint mince répond à deux demandes fortes de la part des entreprises : une diminution de la pénibilité du travail du maçon et un gain de productivité du mur posé.

Si on y ajoute les préoccupations environnementales liées au développement des démarches HQE, le bloc béton à joint mince propose des réponses à ces attentes.
 

Deux systèmes existent aujourd’hui en France

1- Le bloc béton calibré, depuis 1996, qui permet une pose à joint mince collé et fait passer la consommation de mortier de 80kk/m² à 7kg/m². Le souci à l’époque était de faciliter la pose pour tenir compte d’une main d’œuvre en pénurie et peu qualifiée. La pénibilité est largement diminuée quand on mesure la quantité dix fois moindre de mortiers déplacée.

2- Le bloc béton dit « rectifié » . Bien que de composition très classique, il s’agit d’un bloc spécifique, étudié pour être rectifié mécaniquement sur ses faces inférieures et/ou supérieures avec des tolérances dimensionnelles de l’ordre du millimètre. La parfaite planéité ainsi obtenue permet sa pose avec un liant colle, prêt à l’emploi, dont la résistance est au même niveau que de celle du mortier traditionnel. Le joint réalisé fait moins de 1 à 2 mm d’épaisseur, d’où une baisse encore plus significative de la consommation de ce produit, de 1,5 kg à 2,5 kg/m² environ.

La pose à joint mince permet une pose plus rapide qu’avec les murs assemblés au mortier, en effet la préparation et l’application du liant colle sont nettement plus rapides qu’avec les mortiers préparés sur chantiers à la bétonnière.

L’horizontalité et les aplombs des murs s’obtiennent automatiquement, en revanche il est impératif de réaliser un premier rang avec une horizontalité et un aplomb parfaits.

MISE EN ŒUVRE

Réalisation du 1er rang

1. Prendre à l’aide d’un niveau laser le point le plus haut de la dalle
2. Utiliser les platines de mise à niveau pour faire l’arase
3. Faire l’arase au mortier hydrofuge
4. Poser les blocs joint mince en vérifiant l’alignement et l’horizontalité dans les deux sens
5. Préparation du liant colle à l’aide d’un malaxeur à vitesse lente. 7,5 à 9 litres d’eau par sac de 25kg
6. Application du liant colle à l’aide d’un rouleau applicateur spécialement adapté et préalablement rempli par vos soins
7. Ainsi on dépose un lit de liant colle sur la surface du bloc

ASPECT JURIDIQUE

Les blocs béton destinés à la pose à joint mince sont certifiés NF2+, de catégorie D4 conformément aux normes NF EN 771-3, et au complément national NF P 12-023-2.

Le montage et l’assemblage des éléments blocs béton joint mince se font pour des ouvrages courants au sens de la norme NF P 10-202 (plus connue sous le terme DTU maçonnerie), les faisant ainsi entrer dans la catégorie « solution énergétique ». La marque de qualité NF intègre également ce type de bloc.

ASPECT ECONOMIQUE

Les blocs joint mince sont livrés avec le mortier, le coût de fourniture du bloc collé est très proche de celui des blocs maçonnés.
En revanche, les temps de pose sont sensiblement plus faibles.
Au global fourniture et pose, le prix du m² de blocs joint mince est aussi économique que pour une maçonnerie traditionnelle en blocs traditionnels.

Le gros avantage, c’est qu’avec le même nombre de maçons, il est possible de réaliser plus de chantiers, et donc plus de maisons individuelles sur la même période.

LES ENDUITS ET LA MACONNERIE A COLLER

Les règles professionnelles pour le conception et l’exécution des enduits minéraux d’imperméabilisation des maçonneries sont définies par la norme NF P 15.201 – Référence DTU 26.1 actualisée. Les exigences de celle-ci complètent celles de la norme « maçonnerie » NF P 10.202 – référence DTU 20-1 où sont définies les caractéristiques des maçonneries à enduire exécutées par le maçon (dont celles à joint minces ).
Les enduits monocouches qui peuvent être sélectionnés sont soumis à la norme NF EN 998-1.

Pour pouvoir recevoir un enduit monocouche appliqué en deux passes frais sur frais, la maçonnerie à joints minces doit en particulier posséder des joints d’1 mm d’épaisseur (en zone sismique, les joints verticaux doivent être remplis) et être constituée d’un même matériau homogène.
De plus elle doit être « soignée » au sens de la norme NF P 10-202 « défaut de planéité < 10mm sous la règle de 2 m et désaffleurement 7 mm rapporté au réglet de 20 cm), pour permettre l’application en une seule passe d’un enduit avec finition grattée.

L’enduit monocouche après finition doit posséder une épaisseur moyenne finale de 12 à 15 mm sur maçonnerie soignée avec un minimum de 10 mm en tout point saillant et avec un maximum de 25 mm (y compris pour les modénatures en surépaisseur).

SYNTHESE SUR L’INTERET ENVIRONNEMENTAL

Des performances environnementales qui progressent encore dans le cadre du développement durable notamment dans les démarches HQE.

Le bloc béton joint mince permet une gestion optimale de l’eau et de l’énergie utilisées sur le chantier. Il limite également les pollutions, la consommation d’eau et réduit considérablement les déchets à la source.

Par son procédé de fabrication, sa palettisation et sa mise en œuvre, le bloc béton joint mince ne produit aucun déchet, il est totalement recyclable. Intégrant les critères HQE afin d’assurer
La durabilité et l’adaptabilité de l’ouvrage, le bloc béton joint mince présente également l’avantage de limiter les nuisances de toutes sortes : acoustiques, vibrations, poussières, pollution au sol.
On peut chiffrer l’impact environnemental lié à la diminution de consommation de ciment pour fabriquer les blocs et le mortier à 30% au m² de mur posé représentant un gain d’au moins 20% d’énergie et 20% de CO2 en moins par m².
Le bloc béton joint mince permet de diviser par 10, la quantité de liant nécessaire à l’assemblage des blocs béton par rapport à la pose à joint épais.


SYNTHESE DES BENEFICES CONSOMMATEUR

Pour l’acheteur de la maison :
• Délais de réalisation des travaux plus courts
• Maçonnerie propre
• Moins de déchets de chantier

Pour le constructeur :
Peu d’accessoires
Le gros avantage de ce système constructif est le peu d’accessoires nécessaires.
Les blocs d’angles pour les chaînages verticaux, les blocs de coupe, blocs d’abouts lisses, les tableaux sont livrés ensemble et ainsi pas de risque de manques sur les chantiers.

Avantage : 30% de temps gagné

Le recul historique sur les premiers chantiers permet de mesurer qu’une fois passé le bref apprentissage de la méthode, les gains de productivité se chiffrent autour de 30% de temps gagné.
• Avec le même effectif de maçons, possibilité de réaliser 30% de chantiers en plus
• Une maçonnerie propre
• Homogénéité des façades
• Excellente adhérence des enduits sur les murs en blocs béton.
 


Taper les premières lettres du mot que vous recherchez :

ou choisissez le mot qui vous intéresse ...

les autres sites du Groupe Dominique CHARLES

*Les offres de terrains constructibles sont proposées en collaboration avec nos partenaires fonciers indépendants, selon disponibilité, pour la construction de maisons neuves,
avec un contrat de construction de maison individuelle, dans le cadre de la loi du 10/12/1990.

Lexique de la construction

Biom attitude

Groupe Dominique CHARLES - 7 rue Lavoisier - Parc d'activité de Ragon - 44119 TREILLIERES - Loire-Atlantique / Pays de la Loire - Tél. 02 40 72 90 90 - Fax 02 40 72 90 91
© 2012-2015 Groupe Dominique CHARLES- Tous droits réservés, reproduction interdite - Mentions légales - Une réalisation Application Contacts.